Comment dompter votre faim – 29 coupables d'excès de nourritureVous êtes-vous déjà demandé : qu’est-ce qui fait que j’ai toujours faim, même si je mange tout le temps ?

Saurez-vous distinguer, d’un coup d’œil, la réponse à cette question ?

Qu’est-ce qui vous ouvre l’appétit à la moindre odeur d’un bon petit plat ? Qu’est-ce qui vous pousse à manger comme si vous n’aviez jamais vu de nourriture de votre vie ?

Avouez que vous aimeriez savoir. Parce que vous n’arrivez pas à vous contrôler. Parce que vous aussi vous rêvez de manger lucidement.

La solution tient dans une énigme. Pourquoi les athlètes, les modèles « fitness » et les stars les plus sexy se forcent-ils à manger ?

Voici la réponse : elles se nourrissent bien, tout simplement.

Oui, se nourrir bien. Cela veut dire donner à votre corps les matériaux utiles pour se forger un corps puissant, et avoir une vitalité optimale.

La nourriture doit vous combler. Elle ne doit pas manquer d’un seul des trois nutriments majeurs : protéine, lipide et glucides. Parce qu’ils commandent des fonctions importantes dans votre corps.

Si vous vidangez l’huile de votre voiture et que vous oubliez d’en remettre, vous aurez des problèmes, croyez-moi. Si vous coupez les lipides, soi-disant que c’est « gras », alors vous aurez toujours un manque, soyez-en certain.

Mais si vous donnez à votre corps ce qu’il lui faut, alors bingo : vous avez réussi. Vous aurez de l’énergie à vendre et aurez rarement faim. L’alimentation ne vous obsédera plus. Et vous pourrez alors vous donner à fond, vous amuser pendant vos séances de muscu.

Ce que je viens de vous dire, c’est le commencement du cercle vertueux de la transformation physique. La réussite quoi.

Et ce n’est pas rien. Comprenez bien que « se nourrir bien » est aussi important que de choisir les aliments les plus naturels possible.

Bon, d’accord, vous pouvez équilibrer vos repas équilibrés avec des aliments malsains, contrôlant plus ou moins votre faim. Mais vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous choisissez les bons aliments. C’est ce que font les personnes attractives. Elles mangent en équilibre pour se développer de façon optimale.

Alors bien sûr, vous devrez manger quand c’est l’heure de manger. Peu importe que vous ayez faim ou pas, vous devrez le faire. Manger à l’heure du repas est une chose nécessaire mais insuffisante. Car hélas, il ne suffit pas seulement de manger.

D’autres choses entrent en compte.

Alors que faire ? Comment faire pour ne plus avoir toujours faim ?

Vous pensez sans doute que c’est un truc encore impossible, réservé aux stars, car nous n’avons pas tous le talent des plus doués. Pour tout vous dire, il y a des choses faciles, et d’autres un peu moins. Mais tout le monde peut y arriver.

Seulement, pour profiter des résultats, vous devrez essayer.

Non, rien d’impossible dans ce que je vous dévoile ici. Il faut juste connaître les bonnes astuces. Et c’est la bonne nouvelle, car « manger en équilibre » est le passage obligé pour obtenir un corps qui plaît.

Et cela vous aidera absolument dans vos séances de sport, car l’alimentation crée des différences dans vos performances.

Allons-y.

Voici les 29 raisons pour lesquelles vous avez chroniquement faim, vous empêchant de libérer facilement votre graisse corporelle.

 

1 : vous êtes à fond sur les glucides raffinés

Voici une journée type de repas déséquilibrés.

  • Petit-déjeuner : un grand bol de céréales sucrées et un jus d’orange en bouteille.

  • Déjeuner : un sandwich à base de pain blanc

  • 16 h : un petit Mac Do (frites, soda, encore du pain)

  • Dîner : un plat de pâtes ou de riz

Vous ne grossirez pas en mangeant comme ça en quelques jours. Mais le problème, c’est que vous le faites depuis déjà bien longtemps. Vous vous alimentez avec des aliments pauvres sur le plan nutritionnel. Les glucides raffinés n’ont plus autant de fibres rassasiantes qu’ils avaient sous leur forme brute.

Conséquence ? Cela fait grimper votre taux de sucre dans le sang, puis le fait redescendre anormalement bas, comme si vous étiez affamé.

OK, mais ensuite ?

Eh bien, lorsque votre taux de sucre sanguin est insuffisant, votre corps déclenche les hormones de la faim. Autrement dit, vous avez constamment envie de manger des glucides raffinés.

Que faire pour régler ce problème ?

Alimentez-vous avec des sources d’énergie saines qui ne font pas grimper votre taux de sucre sanguin. Ex. : quinoa, pois chiche, lentille, riz brun ou noir, fruits, légumes, pain germé aux grains entiers, etc.

 

2 : vous êtes toujours stressé

Bon, d’accord, stresser peut couper l’appétit, mais c’est éphémère.

Quand vous stressez, votre système nerveux envoie des messages aux glandes surrénales (situées au-dessus des reins) pour extraire l’hormone épinéphrine – connu sous le nom d’« adrénaline ». Et qu’a-t-elle de spécial, cette hormone ?

Elle aide à déclencher la réaction de combat ou de fuite du corps, un état physiologique renforcé qui met temporairement la faim en pause. Jusque là, rien d’alarmant.

Mais si le stress résiste, alors c’est une autre histoire. Vos glandes surrénales libèrent alors une autre hormone, le cortisol. Il déclenchera non seulement vos hormones de la faim, mais favorisera aussi le stockage des calories de la circulation sanguine dans vos cellules graisseuses.

Que faire pour régler ce problème ?

Vous ne pouvez pas contrôler tout ce qui se passe autour de vous. Même si vous pouviez le faire, vous n’auriez rien à gagner. Mais vous pouvez contrôler ce que vous donnez à votre corps. Vous pouvez décider de chasser une pensée pourrie et la remplacer par une pensée saine. Le choix vous appartient.

 

3 : vous avez simplement soif

La plupart du temps, vous croyez avoir faim. En vrai, non.

Mais, la faim ne fait-elle pas partie de l’alimentation ?

SI ! Justement. Une raison de plus pour privilégier l’eau.

Selon la revue Physiology and Behavior, les gens réagissent de manière inappropriée à la soif. Plus de 62 % du temps, ils mangent au lieu de juste boire un verre d’eau. C’est fou quand même !

En effet, votre hypothalamus régule la faim et la soif, et des fois, il mélange ses signaux.

Imaginez. Vous sirotez un grand verre d’eau pour calmer votre faim et, finalement, vous continuez à brûler votre graisse corporelle. Parce que vous n’avez pas absorbé des calories pour rien.

Que faire pour régler ce fait ?

Commencez chaque repas avec un bon grand verre d’eau. Cela vous aidera à perdre des calories de graisse corporelle. D’après une étude d’Obesity, boire deux tasses d’eau avant de manger menait les gens à absorber 75 à 90 calories de moins au cours d’un repas. Pas négligeable.

Alors, la prochaine fois que votre ventre grondera, buvez un verre d’eau, ou un thé, et attendez 20 minutes. Si vous avez encore faim, alors mangez un bout !

 

4 : vous ne dormez pas assez

Si vous vous sentez toute la journée ramollo, alors vous êtes une chauve-souris. Et une chauve-souris ne peut pas avoir un corps sexy.

Allez, sérieusement. Le sommeil, c’est l’un des quatre piliers pour avoir un corps de rêve. Plusieurs raisons font que le sommeil est capital, dont la plus importante est de récupérer. Mais il y a autre chose.

D’après une étude réalisée par PLOS Medicine, lorsque nous ne dormons pas assez, nos niveaux de leptine baissent. « Mais c’est quoi la leptine ? », me direz-vous. C’est l’hormone de la satiété, celle qui vous fait dire « Je suis plein ».

Donc, si la leptine décline, votre appétit augmente et rend les aliments réconfortants – comme les glaces, les bonbons, les gâteaux, etc. – plus appétissants.

Vous manquez de sommeil ? Vous aurez plus faim durant la journée. Hélas, ce n’est pas le pire. Le manque de sommeil peut aussi :

  • Augmenter votre taux de cortisol,

  • conduire à un manque de maîtrise de votre faim

  • et faire baisser votre taux métabolique – c’est-à-dire vous faire « brûler moins de calories ».

Résultat ? Vous stockez de la graisse corporelle.

Que faire pour régler ce fond ?

Vous galérez pour dormir ? Jetez un œil à cet article, vous y trouverez des conseils très efficaces pour réussir à mieux dormir.

 

5 : vous sautez des repas

Lorsque vous sautez un repas, vous refusez de nourrir votre corps. Des chercheurs ont démontré ceci : l’habitude de sauter des repas vous donne plus faim au prochain repas. Il ne faut pas être « chercheur » pour comprendre que se priver d’un repas permet d’avoir plus faim au repas suivant.

Pourquoi avons-nous faim entre deux repas éloignés ?

Eh bien, quand vous ne mangez pas pendant plusieurs heures, votre corps utilise ses réserves de glucose dans le sang. Du coup, cela favorise la montée de l’hormone « ghréline » – l’hormone de la faim –, augmentant ainsi votre faim.

Que faire pour régler cette matière ?

C’est très simple. Essayez aussi souvent que possible de manger toutes les 3 ou 4 heures, sans laisser passer plus de 5 heures. Et gardez à portée de main des gouters sains et nutritifs pour calmer votre faim, avant d’être obsédé par « l’envie » d’une pizza géante.

 

6 : vous mangez en regardant la télé

Quand vous mangez, vous regardez ce que vous mangez, n’est-ce pas ? Moi aussi. Nous le faisons tous.

Saviez-vous que vous mangiez aussi avec vos oreilles ?

Cela peut vous paraître bizarre, mais l’ouïe joue un rôle important lorsque vous mangez.

Dans une étude récente, publiée dans la revue Food Quality and Preference, on a testé la réaction de notre perception du son de la nourriture sur nos comportements alimentaires. On a fait deux groupes. Ils ont tous deux mangé des aliments croquants.

  • 1er groupe : les participants portaient un casque qui reproduisait un bruit blanc – c’est-à-dire des bruits imitant des actions quotidiens liés à une alimentation inattentive, comme regarder la télé ou écouter de la musique en mangeant.

  • 2e groupe : pas d’écouteur. Les participants pouvaient entendre les aliments qu’ils mangeaient.

Résultat ? Le 1er groupe – qui n’avait pas bien conscience du son de la nourriture, à cause de l’intensité de bruit blanc – mangeait plus que le 2e groupe qui, lui, entendait la nourriture qu’il mangeait.

Que faire pour régler cet objet ?

Quand vous mangez, éloignez-vous de la télévision, ou de tout autre appareil pouvant vous distraire. Puis baissez le son de la musique si vous aimez manger avec du son.

Vous mangez dans un restaurant ? Alors essayez de commander quelque chose de croustillant ! À partir du moment où vous pouvez entendre ce que vous mangez, vous serez lucide du fait que vous vous nourrissez réellement. Si vous n’avez pas toutes vos idées lorsque vous mangez, c’est comme si vous oubliez que vous êtes en train de manger. Cela peut finalement vous pousser à manger plus.

 

7 : vous buvez des sodas de régime

Nombre d’entre nous savent que le sucre appelle le sucre. Par exemple, lorsque vous commencez à boire une boisson sucrée, vous avez envie d’en reboire. Donc, que font les gens ? Ils cherchent une alternative, sucrée mais pas calorique.

Un bon raisonnement pas si bon que ça, finalement.

Pourquoi ? Parce que très peu de gens savent que les boissons édulcorées, ainsi que les remplaçants du sucre – comme l’aspartame, le sucralose, l’acésulfame K, etc. – peuvent en fait stimuler votre faim encore plus que le VRAI sucre. Entraînant une absorption accrue de calories en cours de journée.

Dans une étude du British Journal of Nutrition, des chercheurs ont découvert quelque chose d’intéressant sur les boissons sucrées, et édulcorées :

  • Les boissons sucrées avec du glucose et du fructose – deux composants du sucre blanc de table – augmentent la satiété et diminuent l’hormone de la faim, la ghréline.

  • En revanche, les boissons sucrées avec un édulcorant artificiel n’affectent pas du tout la satiété.

Autrement dit, les boissons sucrées et caloriques sont plus « satisfaisantes » que les boissons édulcorées et zéro calorie. Mais je ne vous conseille ni l’une ni l’autre, tout simplement parce qu’elles n’ont rien de nutritif.

Même si les sodas sucrés prennent de la valeur à côté des sodas édulcorés, ils n’en sont pas moins médiocres. Boire des sodas sucrés est la façon la plus facile, rapide, d’absorber des calories en excès.

Vous connaissez la suite.

Que faire pour régler ce point ?

Buvez de l’eau. Du thé chaud. Une infusion de plante ou de fruit. Du thé glacé au miel fait maison. De l’eau citronnée sucrée au stévia. Un bon Ayran. Du lait d’amande frais, etc. Toutes ces boissons sont saines.

Et si vous buvez des sodas juste pour gagner de l’énergie, consultez plutôt :

=>  41 exemples de goûters nutritifs : le guide complet anti-creux

 

8 : vous mangez selon les calories

Vous pensez sans doute que moins de calories, c’est mieux, n’est-ce pas ?

Eh non ! Pas forcément. Ce qui satisfait vraiment votre faim, ce ne sont pas les calories. Ce sont les nutriments :

  • Glucides riches fibres,

  • protéines

  • et graisses saines.

Hélas, presque tous les aliments transformés, comme les friandises et les choses sucrées, sont privés de ces éléments nutritifs. Si vous mangez les mauvais aliments, vous remplirez votre ventre avec des calories qui vont vite rentrer dans votre sang. Vous n’aurez rien de plus, si ce n’est du stockage de gras.

Donc, peu importe si vous mangez 250 calories ou 500 calories. Si vous ne mangez pas assez de fibres avec vos glucides, de protéines et de graisses saines, votre corps cherchera naturellement à manger plus pour obtenir ce qu’il lui manque.

Conséquence : vous avez faim, ce qui est normal.

Souvenez-vous que ce n’est pas une question de calories, mais d’équilibre entre les nutriments.

Que faire pour régler ce propos ?

Le matin, au réveil, optez pour un petit-déjeuner riche en protéines, en bons lipides et en bons glucides. Comme une omelette aux légumes, avec des fruits. Vous réduirez ainsi votre faim tout au long de la journée. Le petit-déjeuner est super important pour contrôler votre faim aux repas suivants.

 

9 : votre métabolisme est rapide (et c’est une bonne chose)

Certains naissent comme ça. Ou alors, l’exercice assidu permet d’accélérer naturellement votre taux métabolique. Après de durs efforts, la faim s’accentue automatiquement.

Si vous avez toujours faim, la raison est peut-être que vous brûlez des calories à un rythme plus rapide (même quand vous ne bougez pas). Si vous levez des haltères, alors là, c’est certain. Votre corps aura besoin de reconstituer en permanences ses réserves d’énergie.

Par exemple, je remarque souvent que les personnes qui bougent le moins, ce sont celles qui ont du surpoids et qui n’ont jamais faim. Vous n’avez jamais remarqué, vous ? Et celles qui se gavent littéralement, ce sont souvent des personnes actives et minces.

Lorsque votre métabolisme est plus rapide que la normale et que votre corps utilise 100 à 500 calories en plus par jour – ou plus –, alors votre corps essayera de vous avertir de manger plus souvent. Tout simplement.

Que faire pour régler ce faux problème ?

Avant de rejeter la faim sur le dos de la muscu, de vos séances énergivores, assurez-vous de ne pas avoir faim à cause des raisons que nous venons de voir et de celles que vous allez découvrir tout au long de cet article.

 

10 : vous suivez des pages qui grouillent de photos de « bouffe »

Vous allez sur Facebook ou sur Instagram. Vous faites défiler les posts, les uns après les autres, en voyant ces images « porno gastronomique ». Hélas, c’est mauvais pour votre faim.

Voici ce qu’a révélé la revue Brain and Cognition :

Lorsque nous regardons des images alimentaires alléchantes, cela avive notre envie de nourriture – par le biais d’un canal de réponses neurales et physique, appelé « faim visuelle ». En gros, même si vous n’avez pas besoin de manger, votre corps envoie un signal à votre cerveau que vous voulez manger.

C’est du « porno gastronomique ».

Que se passe-t-il lorsque vous regardez des images d’aliments qui ont l’air bons ?

Eh bien, les scientifiques ont découvert que l’hormone ghréline – l’hormone de la faim – augmente. Voilà tout.

En regardant ce joli hamburger, vous allez avoir faim. Même si vous n’aviez pas faim avant que vous commenciez à faire défiler les photos. Cela vous expose à un risque de suralimentation, et surtout des mêmes aliments – souvent des mauvais qui engraissent le ventre.

Que faire pour régler ce sujet ?

Vous essayez de perdre votre graisse corporelle ? Arrêtez de suivre les comptes qui vous racolent avec leurs plats malsains. Commencez plutôt à suivre des comptes qui proposent des choix sains. Vous n’aurez pas une tentation irrésistible lorsque vous verrez des photos d’aliments faibles en calories et sains. Une idée ? Les légumes.

 

11 : vous mangez vite

20 minutes. C’est quoi ? C’est le temps qu’il faut pour faire une séance de muscu courte et intense chez vous. Pour lire un article complet comme celui que vous êtes en train de lire. Pour méditer en pensant aux choses que vous aimeriez obtenir. Bref.

20 minutes, c’est le temps qu’il faut aux hormones de la satiété pour atteindre votre cerveau.

Donc, si vous faites comme un ami à moi, qui mange son repas en moins de 10 minutes, la bouche pleine, sans regarder ce qu’il mange, vous allez finir par manger beaucoup plus. Autrement dit, vous aurez vite faim, au lieu de rester plein.

Si cela prend du temps, c’est parce que vos hormones de la faim agissent en relais. Elles se transmettent les sentiments de satiété les unes aux autres avant de le confirmer à votre cerveau. (C’est une des raisons pour lesquelles les fast-foods ne nous remplissent pas bien.)

Alors mangez lentement.

Que faire pour régler ce thème ?

Une fois en face de votre plat, commencez à manger, mais en mâchant bien les aliments. Savourez. Arrivé à la moitié, faites une petite pause, buvez un peu d’eau, levez les yeux et discutez par exemple. Durant ce temps, votre estomac aura le temps de digérer et de décider si cela vous suffit ou pas.

 

12 : vous regardez les publicités

Vous enfouissez confortablement dans votre canapé pour regarder la télé. Au bout de quelques minutes, pile au moment où l’écran vous avait aspiré, voilà qu’une pub apparaît : un énorme hamburger qui fait saliver. Quoi de plus normal ? !

Dans les revues The American Journal of Clinical Nutrition et Obesity Reviews, deux méta-analyses révèlent un lien étonnant entre « publicité » et « consommation » : lorsque nous sommes exposés à des pubs et à des panneaux publicitaires dignes de faire baver, cela agit sur nous comme un « signal pour manger ».

Résultat ? Vous avez faim. Et cela vous encourage à manger – même si vous n’avez pas faim – inutilement. N’est-ce pas pour ça qu’il y a des pubs, pour nous faire consommer ?

Que faire pour régler cette affaire ?

Deux options s’offrent à vous :

Option n°1 :

Si vous utilisez le câble, soit vous enregistrez vos émissions favorites sur votre enregistreur numérique. Parce que vous pourrez faire avance rapide quand il y aura des pubs. Vous éviterez ainsi les tentations inutiles.

Option n°2 :

Soit vous arrêtez de regarder n’importe quoi à la télé et remplacez ce passe-temps souvent inutile par quelque chose d’utile, par la muscu par exemple. Ou par la lecture. Ou par l’apprentissage de quelque chose dont vous avez toujours voulu maîtriser. Ou par une balade. Je ne sais pas moi…

Qu’avez-vous toujours voulu faire ? Eh bien, au lieu de perdre votre temps à mater des pubs qui font grossir, occupez-vous de concrétiser ce désir. Vous n’allez pas vivre une deuxième fois sur terre (même si c’était possible, vous ne voudriez plus de la télé).

 

13 : vous vous nourrissez avec la « faible teneur en matière grasse »

Vous devez savoir une chose : les aliments faibles en gras ont tendance à être plus bourrés de sucre. C’est pour faire oublier le manque de saveur. Mais l’ajout de sucre n’est pas la seule raison pour laquelle vous aimerez éviter ces aliments.

D’après une étude publiée dans la revue Flavour, les produits « faibles en gras » ne sont pas aussi bourrants que leurs semblables plus gras.

Pourquoi les aliments « gras » sont-ils meilleurs que les « faibles en gras » ?

En fait, lorsque vous croquez dans de la nourriture grasse, votre langue envoie à votre cerveau un signal annonçant que quelque chose va et remplit votre estomac. Hélas, ce signal ne peut être envoyé que quand vous mangez du gras.

Donc, vous en voudrez encore plus, même si vous venez d’absorber une tonne de calories.

Que faire pour régler ce cas ?

Si vous êtes un lecteur assidu de CorpsFit, vous savez que je ne dispense aucun nutriment. Je recommande toujours d’associer les protéines avec des lipides et des glucides pour des résultats optimaux. Nous sommes faits pour manger ainsi, point barre.

Mangez des graisses saines. Vous ne grossirez pas, promis. Croyez-moi si vous voulez, mais c’est en fait l’inverse qui pourrait se passer. Voici ce qu’a révélé une revue publiée dans le European Journal of Nutrition :

Les gens qui consomment des produits laitiers riches en matières grasses ne sont pas plus susceptibles de développer une maladie cardiovasculaire et le diabète de type 2 que ceux qui s’en tiennent aux produits laitiers faibles en gras.

Mais voilà le plus intéressant. Les consommateurs de lipides (matières grasses) sont associés à des taux d’obésité inférieurs, tandis que ceux qui évitent le gras ont plus de chances de grossir.

Imaginons que vous voulez boire du lait écrémé, c’est-à-dire sans graisse. Alors assurez-vous d’ajouter de bons lipides, de l’huile de coco par exemple.

 

14 : vous vous ennuyez

Vous voulez savoir pourquoi vous avez toujours faim ?

Parfois, vous avez un creux à cause d’un truc aussi bête que l’ennui. Et quand l’ennui s’installe, vous perdez vraiment votre capacité à faire des choix alimentaires intelligents. Selon une étude du Journal of Health Psychology, vous devenez un « mangeur émotionnel ».

Si seulement nous pouvions simplement faire de mauvais choix, la vie serait plus facile. Hélas, il y a pire que de manger de la cochonnerie. L’ennui vous fait manger beaucoup plus de ces cochonneries que vous n’en mangeriez habituellement.

Demandez aux gens de vous dire ce qu’ils ressentent avant de manger, ils vous répondront généralement « Parce que je m’ennuie ». Voilà une des principales raisons pour lesquelles les gens s’adonnent sur la nourriture de « grosseur » et grossissent.

Que faire pour régler ce blème ?

La raison de votre ennui est on ne peut plus simple : vous êtes insatisfait, nerveux et vous vivez par défaut.

Alors, voici la meilleure façon de mettre fin à l’ennui : avoir l’INTENTION de faire quelque chose d’intéressant. C’est LA seule façon d’y arriver. Ce n’est pas en laissant passer les heures que soudain, votre vie va devenir tout rose. Vous devez tenir les rênes de votre style de vie.

 

15 : vous vous exercez beaucoup

Si vous êtes du genre à faire du sport tous les jours, pour perdre rapidement votre graisse, votre corps aura besoin de plus de calories. C’est tout à fait normal.

En vous musclant, votre corps pompe le fer, stimulant votre métabolisme et utilisant ses réserves de graisses et de glucose. Cela déclenche la libération de l’hormone ghréline, donc vous avez faim.

Que faire pour régler ce puzzle ?

Avoir faim après une bonne séance de muscu est normal. Alors quand vous avez terminé votre séance, assurez-vous de recomposer vos réserves de glucoses brûlées. Faites-vous un super smoothie protéiné, et, pour une fois, en favorisant les glucides.

Voici comment faire :

Prenez une dose de protéine en poudre (cela va très bien vous rassasier), et mélangez-la avec du lait et le fruit que vous préférez pour vous fournir des glucides dopants.

 

16 : vous buvez souvent de l’alcool

Nous avons vu précédemment que boire un verre d’eau avant un repas peut réduire notre appétit. Pas l’alcool – cela peut même vous donner encore plus faim.

Saviez-vous que l’alcool vous fait manger plus ?

D’après une étude publiée dans l’Américan Journal of Nutrition, l’alcool est l’un des principaux facteurs de surconsommation d’aliments. Et à en croire la revue Obesity, l’alcool élève nos sens.

J’explique.

Quand les femmes ont reçu une perfusion d’alcool, soit l’équivalent d’environ deux verres, elles ont mangé 30 % plus de nourriture que celles qui ont reçu un mélange salin.

Et plus stupéfiant encore. Même une légère intox à l’alcool a stimulé l’activité cérébrale dans les régions de l’hypothalamus des femmes. Les chercheurs de l’étude ont dit que l’alcool les a rendus plus sensibles à l’odeur des aliments. Cela les a donc incités à manger plus.

Mais attendez. L’alcool peut aussi vous déshydrater. Provoquant, encore une fois, une sensation de faim.

Que faire pour régler ce hic ?

Non seulement l’alcool augmente votre faim, mais vous obtiendrez beaucoup d’avantages à dire « Non » à l’alcool. Par exemple, dormir mieux, perdre votre graisse corporelle.

 

17 : vous mangez beaucoup d’aliments en conserve

Oui, ils ne coûtent pas cher. Oui, ils forment une arme puissante qui permet de préparer un bon petit plat en moins de deux. Oui, la plupart des aliments peuvent se manger frais.

Le problème ? Il se cache quelque chose d’affreux dans ces boîtes : bisphénol A (BPA). Ce produit chimique empêche les aliments d’entrer en contact avec les boîtes en métal dans lesquelles ils sont enfermés. Il se trouve dans 6 « aliments en conserve » sur 10.

Gros défaut : le BPA imite les hormones. Il perturbe la sensation de faim. C’est donc mauvais pour la santé.

Par exemple, selon une étude publiée dans le Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, les personnes dont les taux sanguins en bisphénol A étaient plus élevés présentaient aussi des taux plus élevés de leptine. Vous vous dites peut-être « Oh ! Cool ! La leptine, c’est l’hormone de la satiété ».

Non, ce n’est pas cool lorsque les taux de glucose (glucide) et de lipides sanguins sont anormaux. Vous risquez de ne pas réussir à perdre du gras.

Ceci dit, vous n’avez pas à vous en priver totalement. Ce serait dommage de ne manger QUE de la nourriture en conserve. Personnellement, je mange souvent des pois chiches, des haricots et du maïs en conserve. Cela ne m’a jamais rendu gros ou malade, Dieu merci.

Que faire pour régler ce cas de conscience ?

À partir du moment où vous soulevez régulièrement des poids et que vous êtes bien dans votre esprit, le BPA ne vous fera jamais de mal. Vous devez simplement penser aux bienfaits des aliments, et pas aux méfaits du BPA.

Si vous pensez que vous mangez trop de nourriture en conserve, alors il serait temps d’acheter plutôt des aliments enfermés dans des pots en verre ou en carton. Cela réduira votre exposition au produit nocif.

Pensez aussi à lire les étiquettes des aliments. Quand il n’y a pas de BPA, les marques sont fières de le noter.

 

18 : vous vous servez dans de grandes assiettes

Vous y tenez depuis peut-être très longtemps, mais cet ensemble de vaisselle gigantesque doit servir juste pour la déco. Pourquoi ?

À votre avis, que se passe-t-il lorsque vous vous servez vous-même dans une assiette plus grande ?

C’est simple : une portion idéale de nourriture peut sembler plus petite dans un plus grand plat. Cela fait croire à votre cerveau que vous ne mangez pas assez.

Et si on faisait l’inverse ?

Ça marche aussi ! Des assiettes plus petites donnent aux aliments une taille bien plus grande. Cela laisse penser que vous êtes sur le point de manger plus de nourriture que nécessaire.

Regardez cette étude , elle est super :

Avant le déjeuner, ils ont montré aux participants les ingrédients d’un smoothie aux fruits. À la moitié du groupe, ils leur ont montré une petite portion de fruit, et à l’autre moitié, une grosse portion. Puis ils l’ont bu.

Devinez qui est resté rassasié le plus longtemps ?

Réponse : les participants qui savaient que leur smoothie contenait une grande quantité de fruits sont restés satisfaits plus longtemps. Même si les deux groupes de participants ont reçu un smoothie parfaitement identique.

Bref, vous pouvez vous sentir rassasié ou affamé en vous basant sur la perception de la quantité de nourriture que vous mangez plutôt que sur le nombre de calories.

Que faire pour régler ce problème-clé ?

Facile. Utilisez des assiettes et des verres moins grands. Et n’allez pas à l’extrême en utilisant des sous-verres – il faut quand même vous nourrir. Vous donnerez à vos portions une apparence plus généreuse. C’est l’un des meilleurs moyens pour absorber moins de calories. Vous vous sentirez plein même si vous avez moins mangé.

 

19 : vous avez des friandises sous la vue

Parfois, les choses sont si simples que l’on n’y pense pas toujours. Si vous mettez la gourmandise hors de vue, vous avez alors plus de chance de la mettre aussi hors de votre bouche. Vous pouvez appliquer cette astuce diabolique partout. Même dans votre cuisine.

Vous voulez malgré tout avoir votre boîte remplie de bonbons sous vos yeux ?

Alors vous devez connaître le « Project M & M ». Qu’est-ce que c’est que ça ? C’est une étude réalisée dans le bureau de Google. Voici ce qu’elle a révélé :

Placer des bonbons au chocolat dans des récipients opaques plutôt que dans des récipients en verre fait consommer moins de calories. 3,1 millions de calories en moins en seulement sept semaines pour être plus précis.

Vous êtes d’accord : sous la canicule, regarder l’image d’une belle glace aux fruits, ça donne envie. Voire juste après un bon repas à la maison ou au restaurant.

Pourquoi sommes-nous tout de suite mis en appétit ?

À cause de notre « faim visuelle » grandissant. C’est le désir inné de voir des images de nourriture. La faim visuelle a programmé nos tripes pour libérer de la ghréline à la simple vue de bouffe. (Ghréline = hormone de la faim.)

Le résultat des comptes : cela peut entraîner une fausse faim.

Que faire pour régler cette question ?

Vous savez que « gouter » est très important. Pourquoi ? Pour maintenir votre métabolisme élevé, et dompter votre faim – c’est-à-dire éviter des excès à venir. Mais cela ne veut pas dire qu’ils doivent poser leurs fesses éternellement sur votre bureau.

Alors voici une technique toute simple : gardez vos gouters à l’abri des regards. Et lorsque votre ventre gargouillera, vous n’aurez plus qu’à vous faire plaisir.

 

20 : vous négligez les salades

En fait, vous négligez les légumes tout court. Et c’est une grosse erreur.

Pourquoi ? Parce que la plupart des légumes verts à feuilles sont riches en vitamine K. D’après des études, ce micronutriment permet de normaliser vos niveaux d’insuline.

Plus intéressant encore. La vitamine K augmente la sensibilité à l’insuline. Pour faire simple, lorsque le sucre (glucose) circule dans votre sang, vos cellules le captent plus facilement. Évitant ainsi de stocker du gras pour rien.

En effet, si votre corps absorbe plus efficacement le sucre qui circule dans votre sang, il n’aura pas besoin d’en absorber plus dans les aliments. Autrement dit, vous aurez moins faim. D’ailleurs, si vous fumez, cela vous aidera à réduire vos envies de vous en griller une.

Et ce n’est pas tout. Ces cadeaux de la nature poussant sur le sol font partie des aliments les plus riches en fibres. En mangeant des fibres, vous ralentissez l’absorption des aliments que vous mangez – vos aliments mettent plus de temps pour aller de l’estomac à votre sang.

Donc, les légumes vous évitent d’avoir des pics de glycémie – taux de sucre sanguins élevés, causant le stockage de l’excès de calories en graisse corporelle.

Encore une bonne nouvelle grâce à une étude canadienne. Les chercheurs ont découvert que les personnes qui complétaient leur alimentation par des fibres insolubles affichaient des niveaux inférieurs de ghréline.

Que faire pour régler cet accroc ?

Lors de vos trois repas principaux, essayez de préparer vos salades avec des feuilles d’épinard, du chou frisé, du chou de Bruxelles, du brocoli. Vous obtiendrez les meilleures sources de vitamine K et de fibres insolubles.

 

21 : vous êtes obèse

Si vous avez à supporter un « gros excès » de graisse corporelle, alors cela peut suffire à provoquer une sensation de faim indomptable. Même après que vous ayez mangé. C’est grave, non ?

Voici ce qu’une étude a révélé :

Les femmes sévèrement obèses continuaient à réagir aux signaux de nourriture même après avoir mangé et qu’elles n’avaient plus faim. Un comportement sans frein que leurs semblables maigres n’avaient pas.

Vous voulez savoir ce qu’en dit l’IRM sur le cerveau de femmes sévèrement obèses ?

Les chercheurs ont découvert que leur cerveau montrait qu’elles étaient toujours emballées à l’idée de manger alors qu’elles venaient de manger un repas et qu’elles avaient le ventre plein.

Résultat : d’après Obesity, certaines personnes souffrant gravement d’obésité ont une motivation « cachée » à explorer la bouffe, malgré le fait qu’elles n’aient pas faim. Oui, c’est très grave.

Que faire pour régler cet accident ?

Vous devez vous reprendre en main. Mais vous n’avez pas à couper les calories – cela ne fera qu’empirer votre sensation de faim. Si vous perdez votre temps sur le déficit calorique, vous mettrez votre corps en mode de survie. Augmentant la production d’hormones de la faim et ralentissant votre métabolisme.

Pour réussir une transformation physique gracieuse, lisez l’article socle de CorpsFit. Et pensez à télécharger mon guide. Vous pourrez passer à l’action. Vous sentirez ce que cela fait, d’obtenir des résultats durables.

Ne ratez surtout pas cet article :

=>  Comment se muscler et fondre sa graisse : le guide complet en 5 étapes

 

22 : vous ne mangez pas suffisamment de protéines

Juste avant, je vous ai parlé de l’article socle de CorpsFit. Vous découvrirez que la protéine est l’élément nutritif le plus intéressant dans un repas. Et puis, elle est indispensable.

Pourquoi la protéine est-elle intéressante ?

Parce qu’elle aide à calmer la sensation de faim. Elle rassasie.

Parce que la digestion des protéines prend un bon moment. Cela veut dire qu’elles restent dans l’estomac, ce qui favorise alors le sentiment de plénitude.

Mais ce n’est pas tout. On sait maintenant que la protéine rassasie énormément bien. Il n’y a que ceux qui n’en mangent pas assez qui ne le savent pas. Alors qu’a-t-elle encore d’intéressant à nous offrir ?

Mangez de la protéine et vous bénéficiez d’un effet coupe-faim puissant.

Lors d’un repas, si vous commencez par la protéine, vous mangerez moins.

Personnellement, je commence toujours par la protéine. Ensuite, je me force à terminer mon repas, limite.

Dans une étude publiée dans la revue Nutrition Research, on a pris 21 hommes. On a nourri la moitié avec un petit-déjeuner de bagels, et l’autre moitié avec des œufs.

Devinez lesquels ont réagi moins bien à l’hormone de la faim ?

Réponse : ceux qui ont mangé des œufs au petit-déjeuner. Ils avaient moins faim trois heures plus tard. Non seulement cela, mais ils absorbaient aussi moins de calories pendant les 24 heures suivantes !

Maintenant, ne vous étonnez pas que je mange quatre œufs tous les matins, et qu’après, je me force à manger au déjeuner. La protéine rassasie et ne donne pas faim avant un bonnnnn bout de temps.

Que faire pour régler cette aventure ?

En plus des sources évidentes de protéines, comme le poisson et la viande – que vous ne pouvez pas forcément manger quand cela vous chante – dopez-vous avec des sources végétariennes au cours de la journée.

Par exemple :

  • Préparez des barres de céréales au quinoa,

  • versez des graines de chia dans votre smoothie,

  • trempez vos tranches de pommes dans du beurre de cacahuète ou

  • plongez des bâtons de céleri dans du houmous.

 

23 : peut-être que vous avez juste « une envie »

La faim et l’appétit ont l’air de dire la même chose, n’est-ce pas ?

On dirait.

Pourtant, ces deux choses sont deux processus distincts. Comparons-les de plus près :

  • La vraie faim : Le besoin physique de nourriture. Cela arrive lorsque votre glycémie plonge – c’est-à-dire lorsque vous n’avez plus assez de glucose dans le sang. Ou alors, les récepteurs de l’étirement de votre estomac sentent qu’il est vide et qu’il est temps de le remplir.

  • L’appétit : Le « désir éventuel » de manger plutôt que le besoin de se nourrir. C’est ce « besoin irrésistible » que vous ressentez lorsqu’on vous apporte cette part de gâteau au chocolat fondant, juste après que vous ayez mangé plus copieux que jamais. Je sais ce que ça fait, c’est un besoin quasi indomptable.

Que faire pour régler cette complication ?

On vous propose un dessert dans votre menu ? Choisissez le menu simple, sans oublier le café.

Vous voulez ouvrir le réfrigérateur ? Pour quoi faire ? Vous avez réellement faim ? Non. Alors refermez-le et oubliez-le un petit moment.

Quelqu’un paye ses croissants au travail ? Si cette personne n’en avait pas ramené, vous n’auriez probablement pas eu l’idée d’en acheter. Alors faites comme si de rien était. Dites « Non, merci ».

Et puis, entre nous : ce n’est pas un ou deux croissants de temps en temps qui vont vous rendre gros.

Souvent, la faim perçue résulte de l’ennui ou de la simple présence d’aliments. Alors allez faire une petite balade ! Car l’exercice aide à réduire les fringales. Vous pourrez vous éclaircir les idées et distraire votre esprit assez longtemps pour vous rendre compte que ce n’est qu’un « désir éventuel » sans importance.

 

24 : vous achetez des repas préparés

Bon, OK, c’est sans doute un gain de temps. Et c’est mieux que de ne pas manger du tout.

Mais attention : aller au restaurant ou acheter un repas préparé au supermarché ne réduira pas votre faim autant que vous le pensez. Parce que les repas dans les restaurants, même les desserts, sont souvent chargés de sel.

Le hic ?

Eh bien selon les recherches, le sel libère l’hormone de bien-être, la dopamine, ce qui vous rend accro à tous ces plats. Autrement dit, cela vous obsède. Quand l’occasion se présentera, vous irez en manger encore.

Vous comprenez pourquoi le stress appelle ses plats addictifs. Cela détend sur le coup, grâce à la dopamine, mais bonjour les kilos de graisse en trop.

Mais attendez. Savez-vous pourquoi vous adorez à ce point les fast-foods ?

Vous pensez peut-être « Parce que c’est trop bon ! » Ou alors « Parce qu’ils ont une recette secrète ! » C’est un peu toutes ces réponses.

En réalité, vous pouvez faire mieux qu’eux. Parce qu’ils préparent généralement leurs plats avec des additifs qui stimulent l’appétit, comme le MSG. Cela vous encourage à continuer de manger au-delà de la mesure. Si ce n’est pas de l’ensorcellement, ça, alors c’est du foutage de gueule.

Que faire pour régler cette contrariété ?

Essayez de concocter vos propres repas et gouters à la maison.

Vous ne deviendrez pas dépendant de vos plats, puisque vous pourrez doser modérément le sel. Vous ne mangerez pas à l’excès, puisque vous ne jouerez avec aucun additif soulevant l’appétit. Même les plus gourmands réduiront leur sensation de faim.

D’après les chercheurs, nous consommons à peu près 200 calories de moins que ceux qui cuisinent moins, selon le repas que nous préparons.

 

25 : vous avez un faible pour le sucre

Pourquoi avez-vous faim ?

Qu’est-ce qui déclenche la libération d’hormones pour indiquer à votre corps que vous avez faim ?

La réponse est simple : la baisse de la glycémie, soit le taux de sucre dans le sang.

Qu’est-ce qui déclenche cette baisse de glycémie ?

Le sucre simple comme vous l’aurez compris. Mais cette chute de sucre dans le sang découle aussi de la consommation d’aliments riches en sucres ajoutés, sans fibres ni protéines pouvant ralentir la digestion de ces sucres. Par exemple, du pain, des plats surgelés, des céréales pour petit-déjeuner, des condiments et des vinaigrettes.

Que faire pour régler cette crise ?

Voici la meilleure façon de réduire les sucres ajoutés : cuisinez vos propres « gouters maison ».

 

26 : certains médicaments vous donnent faim

Supposons que l’on vous prescrive un nouveau médicament et que vous constatiez plus tard que votre faim devient vorace. Vous avez peut-être trouvé le coupable.

Voici quelques-uns des plus connus pour augmenter l’appétit des patients :

  • Antidépresseurs,

  • stéroïdes,

  • bêtabloquant,

  • pilules contraceptives,

  • traitements de la polyarthrite rhumatoïde,

  • médicaments antiépileptiques et antimigraineux.

Que faire pour régler ce désagrément ?

Tout d’abord, consultez votre médecin pour confirmer que le médicament est bien le coupable. Essayez de trouver d’autres traitements disponibles. Il pourra peut-être vous prescrire un médicament différent. Vous aurez alors un traitement qui ne produira pas des effets secondaires donnant de la masse graisseuse.

 

27 : vos intestins ne sont pas en bonne santé

Si depuis de longues années, vous utilisez des antibiotiques, que vous mangez n’importe comment – par exemple, en mangeant des aliments transformés –, alors vous avez sans doute un système digestif endormi. C’est peut-être cela qui affaiblit vos efforts de perte de graisse corporelle.

En effet, ces états de fait renforcent les bactéries qui vivent dans votre intestin tout en affaiblissant celles qui sont bénéfiques. Voilà pourquoi les bonnes bactéries ne peuvent pas jouer leur rôle efficacement : normaliser vos hormones de la faim.

D’après des chercheurs de l’Université de New York, une bactérie vivant de l’estomac, l’Hélicobacter pylori, peut modifier nos niveaux de l’hormone de stimulation de la faim, la ghréline, dans notre corps.

Que faire pour régler cet embarras ?

Vous allez réparer les dommages de votre ventre. C’est simple : rayez de votre nutrition les sucres inutiles qui nourrissent les bactéries hostiles de votre intestin, et faites le plein de prébiotiques et de probiotiques.

  • Les prébiotiques : C’est la nourriture qui aide à renforcer les bonnes bactéries de votre intestin. Par exemple, l’avoine, les légumineuses, les artichauts, les oignons et les épinards.

  • Les probiotiques : Ils agissent comme des renforts. Ils aident à éliminer les méchantes bactéries. Où en trouve-t-on ? Dans les aliments fermentés, le yaourt grec par exemple. Ou le kombucha. Ou le miso. Ou le tempeh.

 

28 : vous buvez vos nutriments à fond la caisse

Je vous parle de « smoothie ». Ou « frappé aux fruits » si vous préférez. Je suis un dingue de smoothie.

Mais cette boisson a un léger inconvénient.

Personnellement, lorsque je me fais un smoothie, c’est parce que je n’ai pas le temps de manger. Ou parce que j’ai la flemme de manger (oui, ça m’arrive). Ou parce que j’ai juste envie d’un smoothie.

L’inconvénient ? C’est lorsque vous buvez « vite » votre frappé. Vous pouvez vous sentir affamé après l’avoir bu. En gros, vous sentez que votre ventre est plein, mais vous n’êtes pas satisfait.

Vous voulez savoir pourquoi vous avez encore faim ?

Parce que votre corps n’enregistre pas les calories que vous buvez comme celles que vous mâchez. Des études l’ont montré :

Les calories que nous obtenons à partir de liquides sont moins rassasiantes que l’énergie venant d’aliments solides.

Vous devez donc boire plus de smoothies avant de vous sentir plein. L’American Journal of Clinical Nutrition le confirme. C’est vrai : il m’est déjà arrivé de descendre un smoothie de 500 ml en moins de deux.

Résultat : je voulais presque en boire un deuxième.

Alors je vais vous donner un bon conseil : quand vous buvez un smoothie, essayez de mâcher le liquide, de le faire tourner dans votre bouche, de le savourer. Faites pareil lorsque vous buvez votre soupe aux légumes. Parce que le fait de mastiquer augmente les réponses physiologiques à la satiété. Voilà tout.

Dans une étude sur la sonorité des aliments, on a attribué le signal de satiété à ces deux choses :

  1. Entendre le bruit sec des aliments peut vous aider à garder le contrôle de votre repas, menant à une consommation réduite.

  2. Les aliments entiers se font digérer plus lentement que les aliments liquides – ce processus s’appelle « vidange gastrique », cela donne à votre estomac une sensation de plénitude plus longue.

Que faire pour régler cet épisode ?

Non, vous n’avez pas à éliminer les smoothies. Seulement voilà. Si vous en buvez souvent et que vous avez toujours faim, alors je vous conseille :

  • Soit de prendre le temps de boire votre smoothie,

  • soit de prendre un repas avec un smoothie et des aliments solides.

Mais ce n’est pas tout.

Rendez votre smoothie plus consistant remplaçant le lait par du yaourt grec et de l’eau.

Pourquoi ?

Parce que selon une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, un smoothie consistant rendait les gens plus rassasiés – peu importe le nombre de calories qu’il s’y trouvait.

 

29 : vous restez collé à votre chaise toute la journée

Plus aucun doute : rester assis toute la journée est un des plus gros facteurs qui fait grossir.

Mais, saviez-vous que c’est aussi une des raisons pour lesquelles votre ventre gargouille sans arrêt ?

D’après une étude publiée dans les revues Diabetes Care et BMJ Open :

Lorsque des adultes d’âge moyen, en surpoids ou obèses, interrompaient de longues périodes de position assise avec de brèves séances de marche toutes les 30 minutes, voici ce qu’il se passait :

Ils étaient dans la possibilité de :

  • Minorer les pics de glycémie

  • et faire baisser les niveaux d’insuline, après avoir mangé des repas.

Ces deux mécanismes déterminent le moment où vous commencerez à ressentir la sensation de faim après vous être nourri.

Si vous ne vous levez pas pour bouger un peu, votre corps peut avoir du mal à gérer sa sensibilité au glucose. Traduction : vos cellules auront plus de mal à capter le sucre qui circule dans votre sang.

Conséquence : cela conduit votre corps à produire plus d’insuline pour stocker « les calories qui ne peuvent pas être utilisées immédiatement » dans les cellules adipeuses.

Que faire pour régler cet imprévu ?

Faites comme moi – qui reste assis pendant des heures pour écrire des articles sans fin. Réglez une minuterie pour qu’elle sonne « au plus » toutes les 45 minutes, tout au long de la journée. Cela vous rappellera que vous devez vous lever et marcher un peu. Prenez 10 minutes.

Par exemple, moi, pendant ces 10 minutes, je me lève juste pour aller me préparer un thé vert au gingembre. Parfois, je sors prendre l’air devant chez moi.

C’est juste histoire de vous réveiller. Et ça marche !

Tenez, par exemple, là, je vais me faire une petite pause. À toute !

 

Le coupable est peut-être une question médicale

Vous avez constamment faim ?

Nous venons de découvrir les 29 plus grands coupables de la faim. Peut-être que vous faites juste deux ou trois erreurs. Peut-être aucune. Perso, j’en fais, mais ce n’est pas une habitude. Si aucune des raisons que vous venez de voir ne vous concerne, alors c’est possible que vous ignoriez le coupable.

Alors, vous avez peut-être un problème de santé. Voici quelques raisons médicales possibles :

  1) Vous avez une faim soudaine associée à une soif avide ? Parlez-en à votre médecin. Peut-être qu’il vous fera passer un test de dépistage du diabète.

Il est possible que vous développiez une « résistance à l’insuline ». Cela veut dire que votre corps ne peut pas acheminer aussi efficacement le glucose – qui provient des aliments – qui circule dans votre sang pour l’utiliser en énergie, donc il reste dans votre circulation sanguine. Vous pouvez alors ressentir une « faim insulinorésistante » marquée par un manque de glucose plutôt que par une « faim physique ».

  2) Si vous êtes une femme, vous souffrez peut-être du syndrome prémenstruel (SPM). Parce que celles qui ont ce problème ont souvent des fringales, tout comme les femmes en début de grossesse.

  3) Si ça se trouve, vous souffrez d’une maladie auto-immune chronique : hyperthyroïdie. Pour faire simple, la glande thyroïde – dont le métabolisme est en activité – est en état de surmenage, de fatigue. Si votre métabolisme est sans cesse stimulé, il peut s’ensuivre une sensation de faim continue.

  4) Ou alors, si vous avez effrénément faim, votre intestin est peut-être infesté par un parasite. Cela peut se produire après la consommation de viande pas assez cuite d’animaux infectés. Par exemple, les ténias dévorent les nutriments essentiels de votre nourriture. Si votre corps manque de ces nutriments vitaux, alors il peut vous affamer, donc vous encourager à trop manger.

Que faire pour régler cet ensemble de problèmes ?

Il n’y a aucune raison de vous alarmer. Si vous mettez en doute l’un de ces quatre problèmes, consultez simplement votre médecin. Il vous fera un diagnostic et vous proposera des solutions.

 

Une dernière chose

Un coupable de la faim n’aura pas forcément les mêmes effets sur tout le monde. Un smoothie peut rassasier l’un et ne pas satisfaire l’autre.

Ne cédez pas au découragement. Le père de Rodin avait l’habitude de dire : « Mon fils est un idiot. » Rodin fut refusé trois fois à l’École des Beaux-Arts. Son oncle le disait inéducable.

Alors tenez bon. Si vous vous sentez frustré de voir tous ces gens avec un physique mince et sportif sans vous inviter à les rejoindre, vous avez maintenant un coup de chance.

Votre transformation physique est à votre portée. Mettez toutes les chances de votre côté. Apprenez, mangez de vrais aliments, musclez-vous, et un jour ou l’autre, vous aurez un corps modèle.

Dans le même style, vous aimerez aussi...
Filter by
Post Page
Technique
Sort by
Comment dompter votre faim : 29 coupables d’excès de nourriture

Kerim Yilmaz

Par le temps qui court, Kérim doit être en train d'écrire un article sans fin. Dans le seul but de vous apprendre à vous muscler si bien que vous pourrez plaire avec votre corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.